Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Soutenance HDR - Hélène Balcone-Boissard

A 14h30 En salle de conférence de l'UFR 918 (46-56, 2e étage)

Dynamiques des magmas, du réservoir magmatique à la surface

Les travaux présentés dans cette habilitation à diriger les recherches synthétisent mes neuf années de travaux de recherche, depuis mon recrutement à l'ISTeP en 2009. Mon activité de recherche s'est d'abord focalisée sur les processus de dégazage des magmas différenciés et les relations entre les conditions de remontée et le style éruptif observé en surface. Pour cela, l'étude détaillée des halogènes a permis de mettre en évidence leur intérêt en volcanologie à la fois comme traceur de sources des magmas en profondeur, comme géobaromètre de localisation du réservoir superficiel ou comme indicateur d'une zonation éventuelle de ce réservoir et enfin comme traceur des processus de dégazage au même titre que l'eau. Ces études géochimiques étaient couplées à une étude texturale des produits émis. Devant le manque de données sur le rôle des halogènes d'origine volcanique sur la stabilité de l'ozone et le climat, je m'attache également à produire une base de données des flux d'éléments volatils émis vers l'atmosphère en utilisant la méthode pétrologique. Ainsi, par comparaison des concentrations pré-éruptives préservées dans les inclusions vitreuses et celles résiduelles mesurées dans les matrices, il est possible d'effectuer un bilan des émissions volcaniques. 

D'autre part, j'ai pris une nouvelle orientation dans mes recherches au travers de l'utilisation de la diffusion intracristalline comme géochronomètre des processus opérant dans le réservoir avant une éruption ou  lors de la remontée des magmas. Le couplage entre la chronométrie diffusive et une étude pétrologique détaillée des produits éruptifs via le « Crystal System Analysis », conduisant à une description du système magmatique, me permet de développer les aspects de l'architecture et des conditions de stockage dynamique des magmas, en l'interprétant au travers du nouveau concept de mush. En parallèle, ces données me permettent également de relier les conditions de remontée des magmas et le style éruptif en surface. Pour mener à bien ces recherches, le couplage entre une étude de terrain, une étude pétrologique détaillée, des analyses géochimiques ponctuelles sur les verres et les cristaux ainsi qu'une analyse texturale des produits émis permet de décrire de manière complète et précise un système volcanique étudié.

04/10/18

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    Appartenant à

    20/09/18

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 129 membres dont :

    • 16 professeurs
    • 24 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 3 chargés de recherche
    • 11 ATER et post-docs
    • 32 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 17 collaborateurs bénévoles (dont 9 émérites)